Odonates et Climats, Rencontre du 27 novembre 2022

Odonates et Climats

Cette rencontre préparée par La Selysienne en collaboration avec le Groupe Sympetrum s’est déroulée en ligne le 27 novembre 2022 de 9h30 à 11h00.

Dix participants en ligne : de Schaetzen Roland (Belgique), Deliry Cyrille (Organisation et coordination – France – 79), Faton Jean-Michel (France – 26), Grunert Francis (France – 52), Lafitte Christian (France – 33), Mongin Florian (France – 84), Mme Moulai Taous (Algérie), Sahli Keltoum (Algérie), Sanitas Claude (France – 07), van Cutsem Maxime (Belgique). – Documents présentés préparés par Faton Jean-Michel et Khelifa Rassim.

C.Deliry fait une présentation générale du projet et des objectifs de la Rencontre (identification de questions pertinentes, mise en place d’un forum en ligne et préparation de la prochaine rencontre). Un tour de table est effectué. Le déroulé est celui d’un Brainstorming qui s’est d’abord appuyé par deux diapositives concernant Calopteryx haemorrhoidalis dans la Drôme introduites par J.M.Faton, suivies d’échanges inspirés et divers. Une vidéo préparée spécialement par R.Khelifa sur la “Conservation des odonates face aux changements globaux dans les régions Méditerranéennes de l’Afrique” nous a permis de construire des idées supplémentaires. Enfin, la vidéo en ligne sur les “Libellules, sentinelles des effets du changement climatique” (Cistude Nature) est visionnée. Les idées forces rassemblées au fur et à mesure, sont précisées plus bas.

Du point de vue technique, cette rencontre démontre qu’il est possible de diffuser une vidéo avec le son et souligne l’importance de co-piloter la rencontre avec un suivi du tchat pour les quelques participants qui ont des difficultés avec leurs micros. L’expérience montre par ailleurs que le système de partage d’écran avec le salon zoom demande une bonne préparation des documents à présenter qui doivent être facilement accessibles.

Dix points forts se détachent des discussions. Ce sont les suivants :

  • [1] Nécessité et importance de disposer de bases de données complètes et fiables.
  • [2] Certains facteurs ajoutés aggravent, ou à l’inverse, atténuent l’impact des changements climatiques.
  • [3] Le climat intervient en parallèles d’autres phénomènes ce qui complique les analyses.
  • [4] La protection des sites ne suffit pas, il faut agir sur une gestion raisonnée des ressources en eau.
  • [5] La part de l’empreinte humaine doit être considérée car il s’agit d’un levier sur lequel il est possible d’agir.
  • [6] La conservation des espèces doit être traitée à un niveau international.
  • [7] Les canicules comme celle survenue en France en 2022 peuvent décimer les populations d’Odonates.
  • [8] Les problématiques liées aux climats sont plus avancées dans les zones les plus méridionales et doivent servir d’expérience pour les zones situées plus au nord.
  • [9] Hypothèse de maladies constatées chez les espèces qui pourraient avoir un rapport.
  • [10] Intérêt et nécessité d’une nouvelle rencontre.

Quelques développements ou exemples

Quelques orientations… non exhaustif…

  • [1] Bases de données – Nous disposons dans la région Rhône-Alpes d’une base de données forte de 450.000 observations (Base régionale O’donata), dont de nombreuses données antérieures à 2000 permettent des analyses pertinentes (J.M.Faton, com.). Le moissonnage et la transmission des données aux niveaux supérieur est identifié comme essentiel (F.Mongin, com.). Nous disposons en France de la plateforme OpenObs, néanmoins les données disponibles sont de qualité inégale et leur validation reste à améliorer (J.M.Faton, com.). Dans sa vidéo, R.Kehlifa, souligne le handicap lié à l’absence de données historiques en Afrique du Nord.
  • [2] Facteurs ajoutés – La question de la pollution des eaux quant à son impact sur la biodiversité odonatologique est posée et étudiée en Algérie (K.Sahli, com.). D’autres facteurs ont une influence, comme a contrario l’amélioration de la qualité des eaux en France ou en Belgique par exemple. Les ressources en eau et leur gestion anarchique sont à considérer…
  • [3] Analyses – En Belgique, l’amélioration de la qualité des eaux est en faveur de l’augmentation des populations de Calopteryx (R.de Schaetzen, com.). Les sous-espèces de Calopteryx virgo en Rhône-Alpes étudiées par certains observateurs montrent un recul et même une disparition de C.v.virgo au bénéfice de C.v.meridionalis. Il n’est plus même certain que la sous-espèce septentrionale existe encore en France alors qu’elle descendait dans les années 1980 jusqu’au nord de l’Isère (C.Deliry, com.).
  • [4] Gestion des ressources en eau nécessaire – L’assèchement des habitats est un problème critique pour le maintien des populations d’Odonates. En Poitou-Charentes, les cours d’eau asséchés ne permettent plus le développement des Calopteryx même les plus communs (C.Deliry, com.).
  • [5] Empreinte humaine – La vidéo de R.Kehlifa souligne cet élément encore assez peu considéré.
  • [6] Conservation à l’échelle internationale – Il ne sera pas possible de sauver à une latitude donnée toutes les espèces et la conservation globale de certaines espèces passe par des actions au niveau international (C.Deliry, com.).
  • [7] Effets canicule – La canicule en France de 2022, a eu dans la Drôme des impacts évidents sur les populations de Calopteryx qui se sont effondrées en cours d’été. Les individus ont été tués par l’excès de chaleur. Seul Calopteryx haemorrhoidalis a témoigné d’une certaines résistance (J.M.Faton, com.).
  • [8] Expériences méridionales – En Belgique les agriculteurs se prémunissent contre les difficultés projetées d’accès aux ressources en eau, souvent à forts frais et avec des projets de pompage sur des quantités parfois halucinantes (R.de Schaetzen, com.). Cette problématique de ressource en eau est prise en compte en Espagne, par nécessité et en l’espace de quelques décennies, elle est devenue critique (M.von Cutsem et J.M.Faton, com.). Dans la Drôme où la moyenne des températures estivales a progressé de plus de 3°C, la question devient très critique et il convient de mieux maîtriser les ressources en eau pendant en anticipant en période hivernale (J.M.Faton, com.).
  • [9] Maladies – En fin d’été 2022, des individus de Trithemis annulata montrant des taches sur le thorax, semble porter une maladie (K.Sahli, com.). La relation de ce phénomène avec les climats doit être vérifiée (C.Deliry, com.).
  • [10] Nouvelle rencontre : Séminaire Odonates et Climats – L’importance d’une nouvelle rencontre est soulignée. Celle-ci se déroulera le 29 janvier 2023. La présentation vidéo de R.Kehlifa sera faite en même temps que 3 ou 4 autres présentations qui seront préparées par J.M.Faton (C.haemorrhoidalis), M.Lamouile-Hébert (Odonates de montagne) et R.de Schatzen (Espèces méridionales en Belgique et problématique concernant les menaces pesant sur les espèces boréo-montagnardes). Il s’agira par ailleurs de communiquer avec la Presse.

Mise en place du forum Odo’Clim, des Libellules pour la planète : odonates.net/odoclim/

Ce projet a été rapidement présenté par C.Deliry. L’idée est de préparer une synthèse avec divers auteurs par une construction progressive de celle-ci. Les références disponibles y sont d’ores et déjà reportées et la mise à disposition des articles ou leur accès doit être amélioré. Cet élément du travail sera à mettre en fonction progressivement et notamment après la seconde rencontre prévue en janvier 2023 (finalement déplacée à une date ultérieure).

Seconde rencontre Odo’Clim le 27 janvier 2024