Projet : pour une Liste rouge des Libellules de la Drôme et leurs localités…

Pour participer à ce projet, prenez contacts…

Liste des sites remarquables pour les libellules et leur évolution depuis 40 ans

Par Jean-Michel Faton en partenariat avec le Groupe Sympetrum (page en cours de modération ) et les Histoires Naturelles (page dédiée )

Ce Dossier Vert dressera un état des lieux des libellules (Odonata) menacées dans le département de la Drôme, et liste les principaux sites naturels qui abritent des libellules patrimoniales. Ce travail étant réalisé sur un seul département (petit territoire), la liste rouge des espèces s’appuie sur le récent atlas des Libellules de la Drôme (Faton, 2023) et un Indice de Richesse Odonatologique (IRO) basé sur le nombre d’espèces et la valeur patrimoniale qui s’y reproduisent. Pour le département de la Drôme, cette liste rouge espèces et sites naturels peut permettre de proposer des priorités en manière de protection des espèces et des site naturels en zones humides. Ce Dossier Vert sera utile dans le cadre de la Stratégie des Aires Protégées du gouvernement et la politique des Espaces Naturels Sensibles du Conseil Départemental notamment.

Cette présente liste rouge des espèces d’Odonates de la Drôme est une mise à jour de celle proposée par Deliry & al. (2013) il y a 10 ans. Elle s’appuie sur la vision métropolitaine – France publiée par UICN & al. (2016) et sur le Plan national d’actions en faveur des Libellules qui s’en inspire (Houard 2021).

La méthode d’évaluation que nous proposons pour la Liste Rouge (IRO) des sites naturels s’appuie sur 2 indicateurs complémentaires : (1) Le nombre d’espèces présentes sur le site (2) La valeur patrimoniale des espèces menacées qui se reproduisent sur le site.

L’originalité de l’Atlas des Odonates du département de la Drôme (Faton, 2023) est qu’il dresse un panorama complet inédit :

  1. Des populations des 70 espèces présentes et des sites remarquable (Zones Humides) favorables aux Libellules dans le département de la Drôme. Cet atlas a bénéficié de solides connaissances scientifiques sur les espèces (notamment plus de 80 000 données sur 40 ans).
  2. Des habitats et des sites naturels remarquables pour les Libellules dans le département de la Drôme. Les premiers inventaires des zones humides sont de 1983 (Faton, 1983) et 2018 (inventaire mis à jour très régulièrement depuis cette date – CEN Rhône-Alpes 2018). Cependant, ces inventaires généraux ne prenaient pas précisément en compte les Libellules et n’établissent pas de priorisation hiérarchisée.

Le département de la Drôme est un département français situé dans le sud-est du pays et dont le nom vient de la rivière Drôme. Il fait partie de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Sa préfecture est Valence. C’est un département de 6 530 km2 dont le relief tourmenté appartient au massif des Alpes occidentales intégrant les Préalpes du Vercors, Diois, Dévoluy, Baronnies à l’est et la vallée du Rhône à l’ouest. Le point culminant est situé dans le massif du Dévoluy à 2 453 m.

La Liste rouge des Libellules classe les différentes espèces de libellules en différentes catégories en fonction de leur statut de conservation. Les catégories couramment utilisées incluent :

  1. En danger critique de disparition (CR) : Les espèces en danger critique d’extinction sont celles qui sont confrontées à un risque extrêmement élevé d’extinction dans la nature : probabilité décennale de disparition en absence de mesures de conservation ou retour de populations d’origine exogène.
  2. En danger (EN) : Sont en danger celles qui sont confrontées à un risque très élevé d’extinction dans la nature : la probabilité de disparition est alors multi-décennale.
  3. Vulnérables (VU) : Les espèces vulnérables sont celles qui sont confrontées à un risque élevé d’extinction dans la nature : probabilité forte de disparition approchant le siècle sous les mêmes conditions que précédemment.
  4. Quasi menacées (NT) : Les espèces quasi menacées sont celles qui pourraient être menacées de disparition dans un proche avenir.
  5. Préoccupation mineure (LC) : Les espèces dont le risque de disparition dans la nature est considéré comme faible, bien que des préoccupations puissent exister notamment au niveau des localités.
  6. Données insuffisantes (DD) : Les espèces pour lesquelles les informations disponibles sont insuffisantes pour évaluer leur statut de conservation, mais qui sont le plus souvent susceptibles d’être menacées ou quasi menacées selon le peu d’informations dont on dispose.

Cette liste fournit des informations essentielles pour les efforts de conservation des libellules et aide à orienter les mesures de protection et de préservation de ces insectes fascinants et importants dans les écosystèmes aquatiques.

Organigramme des catégories de menace telles qu’établies par la méthodologie de l’UICN

Listes Rouges de la Drôme (version de travail : à l’étude et non validée)

Mâle de Lestes sponsa, sud Isère, 28 juin 2023 (Photo – ©© byncsa – Jean-Michel Faton)

Conclusions

La reconnaissance de la Liste Rouge par les pouvoirs publics est essentielle pour guider les actions en faveur des zones humides de la Drôme de manière efficace et ciblée. En identifiant les zones humides les plus menacées et en mettant en évidence les espèces en danger, la Liste Rouge fournit des informations précieuses pour orienter les politiques de conservation et de gestion du territoire.

Pour les sites les plus menacés la Liste Rouge, les pouvoirs publics peuvent élaborer des stratégies et des plans d’action adaptés pour protéger et restaurer les zones humides prioritaires dans le département de la Drôme. Cela permettrait de maximiser l’impact des investissements et des efforts déployés en faveur de la préservation de ces écosystèmes précieux. Le réchauffement climatique de 3°C en moyenne estivale à Montélimar a des répercussions significatives sur le climat local, l’environnement, l’agriculture et les communautés humaines. Il souligne l’importance de prendre des mesures pour atténuer le changement climatique et s’adapter à ses effets inévitables.

Référence des ouvrages qui concernent les libellules menacées de la Drôme

  • Deliry C. & le Groupe Sympetrum 2013 – Liste Rouge des Odonates en Rhône-Alpes & Dauphiné 2013 [Départements]. – Concepts & Méthodes, Groupe Sympetrum, Histoires Naturelles n°25 (1ère édition 2011). – PDF
  • Deliry C. & le Groupe Sympetrum 2014 – Liste Rouge des Odonates de Rhône-Alpes 2014. – Col. Concepts & Méthodes, Groupe Sympetrum, Histoires Naturelles, n°25. – PDF
  • UICN France, MNHN, Opie & SfO 2016La Liste Rouge des espèces menacées de France. Chapitre : Libellules de France métropolitaine. – Paris, France.
  • Deliry C. (coord.)  2008Atlas illustré des Libellules de la région Rhône-Alpes. – Dir. du Groupe Sympetrum et Muséum d’Histoire Naturelle de Grenoble, éd. Parthénope, Mèze : 404 pp.
  • Faton J.M. (coord.) 2023 – Libellules et demoiselles de La Drôme. Atlas Des Odonates du département de la Drôme. – Groupe Sympetrum, 384 pp.
  • Houard X. 2021 – 2020-2030. Plan national d’actions en faveur des « libellules ». Agir pour la préservation des odonates menacés et de leurs habitats. – OPIE, Min. de la transition écologique et solidaire.
  • Conservatoire Rhône-Alpes des espaces naturels Antenne Drôme-Ardèche 2018 – Les zones humides de la Drôme, Un inventaire départemental pour connaître et protéger. – CEN.
  • Deliry C. 1992 – Les Libellules du Marais de Lavours (alt.232 m) (Ain) : statut écologie et relation avec le milieu tourbeux. – Sympetrum, 6, 29-80.
  • Faton J.M.  1983Plan de protection des dernières zones humides de la Drôme. – FRAPNA Drôme, CAUE Drôme, Imp. adm. du Conseil Général, Valence : 79 pp.
  • Faton J.M. 2024 – Trois marais drômois en péril, Études drômoises N° 97 – Mars 2024, 42-43.
  • Oertli B. 1994 La plaine inondable de la Saône : Les Odonates adultes. – Lab. d’Ecol. et de Biol. aquat., Univ.Genève, rapport : 28 pp.
  • Martaresche M. 1997 Les Libellules dans la Drôme : évaluation de la richesse biologique et de la valeur odonatologique de divers sites drômois. – Réserve Naturelle des Ramières du Val de Drôme, rapport. : 68 pp.
Sympetrum depressiusculum EN dans la Drôme qui possède toutefois des populations importantes pour la conservation de l’espèce en France
©© bync – Pierre Bornand – Suisse (Canton de Vaud) – Flickr