Africallagma glaucum la demoiselle des hauts de La Réunion

Africallagma glaucum

Par Michel Yerokine, le 6 décembre 2023

A partir du mois d’octobre qui coïncide généralement avec le début de l’été austral on peut voir voler une petite demoiselle Africallagma glaucum (Burmeister, 1839) et ce jusqu’au mois de mai. Cette demoiselle originaire d’Afrique est présente dans une grande moitié sud du continent et à La Réunion, mais elle est absente de Madagascar et des autres îles des Mascareignes. Différemment de l’Afrique où elle est présente du niveau de la mer au sommet des montagnes, à La Réunion elle se rencontre à partir de 600 m et jusqu’à plus de 2000 m. Elle a comme les autres libellules qui fréquentent les hauts de l’île un cycle de vie continental avec une période larvaire de 4 à 5 mois correspondant à l’hiver austral. Toutefois je soupçonne l’espèce d’être bivoltine pour avoir vu des immatures au mois de mai.

C’est une petite demoiselle qui ne dépasse pas les 30 mm, les mâles matures sont entièrement d’un bleu lumineux avec des motifs dorsaux noirs sur les 7 premiers segments , les mâles immatures sont chamois/rosé , les femelle sont chamois/orangé.

Africallagma glaucum se rencontre principalement autour des points d’eau calme d’altitude (Grand Etang, Mare à Martin, Piton de l’eau, retenue de Tête Dure…) ainsi qu’aux abords de certaines ravines qui restent en eau toute l’année (Grande Ravine, Ravine du Bernica, Ravine des Trois Bassins…) mais il est possible d’en voir le long de certaines routes et des sentiers forestiers (Route des cryptomérias, piste de l’éperon, sentier Bois de Nèfles…) c’est très surprenant.

La reproduction s’échelonne durant toute la période d’activité et pour avoir vu des immatures fin avril je pense qu’il peut y avoir deux générations dans l’année. Je n’ai pas observé beaucoup de cœurs copulatoires et la ponte se fait en tandem.

Première mise en ligne le 8 décembre 2023