Le Grand marathon des Libellules : organisation d’un challenge inter-régional… le 26 juin 2022… un week-end en 2023…

Introduction

L’objectif est de voir le plus d’espèces de libellules, région par région, le premier dimanche d’été, 26 juin 2022… et surtout de profiter de cette occasion donner la parole aux Libellules car c’est aussi le jour le plus long des Libellules. Nouveau : Le Marathon des Libellules, est reconduit officiellement cette année 2023 sur le week-end entier, à l’instar de ce qui a été fait en 2022 dans certaines régions comme en Rhône-Alpes, soit les 24 et 25 juin 2023.

Initiée en 2021, les 26 juin, la journée de libellules de France s’organise pour que (désormais) le premier dimanche après l’été (soit le 26 juin en 2022) et en 2023, les 24 et 25 juin, chacun dans sa région aille à la rencontre du maximum d’espèces d’Odonates de ce jour le plus long (16 heures). La date est propices aux observations de libellules et une analyse indique qu’il est possible alors, si on y met les moyens d’observer globalement quasiment toutes les espèces de France. Il s’agit au cours de cette journée de parler au maximum des Libellules.

Ce projet porté en 2021 par les Histoires Naturelles, a rencontré un franc succès en identifiant pas moins d’une dizaine d’animations odonatologiques en France, les 26 juin, et en démontrant qu’il a été possible, sans grande organisation pour cette première année, d’observer en définitive 72 espèces sur le territoire métropolitain, Corse comprise. En 2022, le portage du projet sera proposé à la nouvelle dynamique de La Selysienne, Société d’Odonatologie francophone.  La Selysienne est une association odonatologique libre consacrée à l’odonatologie francophone. L’adhésion participative est gratuite. La Selysienne, porte donc ce projet pour la seconde année consécutive en 2023 et nous ferons une fête des Libellules sur un week-end entier.

Ce texte pose les principes de ce que nous baptisons « Le grand marathon des Libellules ».

Présentation du « Grand marathon des Libellules »

Le jour le plus long des Libellules

Nous souhaitons organiser une challenge annuel, un objectif simple et tout public : spécialistes, amateurs ou tout le monde. Il s’agit d’observer le maximum d’espèces dans sa région de manière à obtenir la liste nationale la plus complète possible lors du premier dimanche de l’été, longue journée propice aux observations participatives, aux animations et à la diversité odonatologique. Il sera possible ce jour-là de motiver de nouvelles vocations odonatologiques par le biais de l’organisation de l’évènement région par région, localité par localité. Cet ancrage régional vise à favoriser la poursuite des observations au cours du reste de l’année et de rassembler des énergies autour de la gestion de données, les portails de saisie de sciences participatives et de leur analyse. Une comparaison des résultats région par région permettra d’améliorer les performances de cette journée exceptionnelle en terme de connaissances, préservation, animation et communication.

Si dans un premier temps l’objet se portera sur la France métropolitaine, il pourra rapidement, si les énergies sont trouvées avoir une extension dans le domaines francophone : Belgique, Suisse, Guyane, Nouvelle Calédonie, St Pierre et Miquelon, Bénin, Québec, etc. ou se trouver couplé, c’est ambitieux, à une étude des odonates ponctuelle sur l’ensemble d’une zone biogéographique complète comme cela a pu être fait lors de Odolympiques en Amérique du Nord en 2021 selon un principe analogue.
Il apparaît que le premier dimanche de l’été, alors que les journées sont au maximum de leur durée (16 heures), il est théoriquement possible d’observer toutes les espèces de libellules du territoire français, que ce soit les espèces à émergence printanière ou estivales, ainsi que les espèces d’altitude (au moins sur quelques massifs ou sur quelques stations basses).

Le challenge peut se décliner en spécialités comme le maximum d’espèces photographiée, le maximum d’espèces et notamment d’Anisoptères récoltés à l’état d’exuvies, les libellules de « ma mare », le maximum de données récoltées dans la journée (donnée = une espèce sur un site), le maximum de localités couvertes au cours des 16 heures de soleil possible à cette époque de l’année… le tout dans le respect et la connaissance de l’environnement et des habitats. En effet, il ne s’agit en aucun cas de se rendre massivement sur les sites les plus fragiles sous motif d’ajouter une ou deux espèces à sa liste. L’idée est bien de connaître, faire connaître et de préserver les Libellules et leurs habitats.

Intérêt de cette opération (non exhaustif)

  • Favoriser la rencontre participative entre spécialistes et débutants sur le terrain lors d’animations ciblées dans le cadre d’un objectif commun,
  • Améliorer le niveau des naturalistes en permettant d’accéder aux connaissances sur les Odonates,
  • Agir médiatiquement par l’entremise des réseaux sociaux et d’Internet pour la valorisation et la connaissance des libellules, de leurs habitats et leur conservation,
  • Valoriser l’utilisation de plateformes de saisies de données et notamment comme Faune France et son appli Naturalist pour inciter à les utiliser le reste de l’année,
  • Permettre la rencontre des observateurs de libellules avec les acteurs locaux,
  • Mettre en place un saine émulation entre les régions où chacun pourra par exemple tenter de réaliser le jack pot qui consiste à voir toutes les espèces de son propre territoire,
  • Organiser l’analyse subséquente des données et exploiter les bases naturalistes,
  • Fédérer une action odonatologique au cours d’une journée avec démonstration pour chacun de savoir-faire (déterminations, inventaires, méthodes, photographies…),
  • Comme toutes les régions n’ont pas le même nombre d’espèces connues, le résultat du challenge inter-régional sera exprimé en % des espèces connues sur celle-ci.

Les associations locales ou les naturalistes réalisent de manière autonome les inventaires, valorisent la saisie de leurs données et les transmettent à la coordination générale du projet qui sera porté par La Selysienne.

Éléments du cahier des charges

  • Autonomie et indépendance des observateurs ou des animateurs d’actions sur le terrain dans le respects des sites et des habitats,
  • Saisie nécessaire des données sur une plateforme comme Faune France et son application Naturalist. Si vous avez l’habitude de saisir sur Observation.org ou iNaturalist cela est également possible. La Selysienne se chargera de récupérer les données du jour en collaboration avec les animateurs.
  • Contacts avec la presse, communication sur les réseaux sociaux ou par des sites Internet, circulaires, newsletter, etc. en respectant le label Grand marathon des Libellules
  • Rapportage possible des résultats sous forme de webinaire ouvert au plus grand nombre.

Contacts et tous renseignements

Cyrille Deliry (cyrille@deliry.com), La Selysienne, 16 rue Jules Ferry, 79000 Niort (France, Poitou-Charentes, Deux-Sèvres).

Actions et partenaires en 2023 (en préparation)

  • Groupe Sympetrum
  • Les canaux de Valence Biodiversité au fil de l’eau
  • Lycée Bellevue d’Albi
  • Muséum d’Histoire Naturelle de Gaillac
  • OPIE Midi-Pyrénées
  • Syndicat mixte Cérou / Vère
  • Ville d’Albi
  • …/… en préparation

Actions et partenaires en 2022

  • Association Nature Angérienne
  • Atena78
  • BEED
  • Bretagne vivante
  • FRAPNA Ardèche
  • Gard Nature
  • Glad Sant Ivi
  • Groupe Sympetrum
  • Naturalistes rhodaniens
  • OPIE Midi-Pyrénées
  • Parc Naturel Régional du Ventoux
  • Société Limousine d’Odonatologie