Sympecma paedisca (Brauer in Fedstschenko, 1877)


Espèces de France métropolitaine, Sympecma, Sympecma paedisca / dimanche, juin 14th, 2020

Leste enfant [olim]

Notons que Dupont (2010) propose une synonymie qui est à revoir pour partie.

EN 2009 Bassin méditerranéen – LC 2010 Europe – RE 2016 France

Berne (An.II) – Directive Habitats (An.IV) – Espèce protégée en France

Espèce eurasiatique avec des affinités continentales et steppiques (Dupont 2010). Espèce présente depuis l’Europe de l’ouest à la Corée et au Japon en passant par l’Anatolie, le Caucase, l’Iran, l’Asie Centrale, le Cachemire, le sud de la Sibérie, la Mongolie et la Chine.

C’est en Europe occidentale, une espèce des habitats de plaine alluviale annexes aux cours d’eau. Il s’agit de bas-marais en fond de vallée, assez pauvres en hélophytes et dénués de Roseaux, à proximimté de pelouses sèches ou de landes. Le niveau des eaux y est fluctuant avec les mouvements de la nappe phréatique principale sous l’influence des cours d’eau voisins (Rhône par exemple dans le Valais en Suisse). Les stations peuvent alors être à sec en automne. Les adultes se maintiennent volontiers à l’abri du vent. Pour l’hivernage si une part des adultes reste à proximité des sites de ponte, une autre part peut s’éloigner franchement (plus de 10 km parfois et même 19 km enregistré par CMR) En Suisse elle vite à basse altitude, sous 700 m.

Vole de fin juillet à fin juin, passant l’hiver à l’état imaginal, l’année est quasiment bouclée pour les imagos. On observe si les conditions météo le permettent (températures de plus de 15°C) sur les sites de reproduction dès le mois de février. Néanmoins les premières pontes ne sont pas observées avant la fin du mois de mars. Si les premières pontes se font dans des débris végétaux morts et flottant, faute de développement à l’époque de nouveaux hélophytes, celle-ci se fait aussi dans la végétation riveraine dès la fin du mois d’avril (Carex, Joncs, Typhas notamment). Le développement larvaire réalisé au printemps est rapide puis qu’il ne dure que 8 semaines, les émergences suivant rapidement au cours de la même saison que les pontes, dès la fin du mois de juillet.

PNAO (2011-2015) – Espèce éteinte en France dont une petite population avait été observée à deux reprise en Isère dans la Vallée du Grésivaudan (Jurzitza 1961). Des indications supposées dans les Alpes-Maritimes – dites près de Nice – relève d’une erreur d’interprétation d’un article de Bilek (1964). Ce dernier auteur ne faisait que citer la récente mention pour lui, de l’espèce par Jurzitza (op. cit.). Dupont (2010) préconise de rechercher l’espèce dans diverses régions de l’est du pays. Celles menées depuis les années 1980 dans le Grésivaudan tant en Isère qu’en Savoie ou dans la Basse Vallée de la Maurienne se sont révélées négatives et le constat de disparition de l’espèce est acté depuis peu. Il convient selon moi, néanmoins de les poursuivre notamment dans les vallées du Giffre ou de l’Arve en Haute-Savoie, sur le Haut-Rhône, la Basse Vallée de la Tarentaise et de les continue notamment en Basse voire moyenne Maurienne.

Références

Bilek A. 1964 – Beobachtungen über Odonaten in Südfrankreich mit besonderer Berücksichtigung des Färbungsstadien von Anax pathenope Sélys. – Nachrichtenblatt der Bayerisc. Entomologen, 7 : 59-64.
Dupont P. (coord.) 2010 – Plan national d’action en faveur des Odonates 2011-2015. – OPIE/SfO, Min. de l’Ecologie : 170 pp. – PDF LINK
Jurzitza G. 1961 – Sympecma paedisca Brauer in Frankreich (Odonata). – Bachbl. Bayer. Ent., 10 (9) : 103-104.