Leucorrhinia caudalis (de Charpentier, 1840)


Espèces de France métropolitaine, Leucorrhinia, Leucorrhinia caudalis, PNAO / dimanche, juin 14th, 2020

Leucorrhine à large queue [olim]

syn. – Libellula triedra Müller, 1764 (nomen oblitum)

LC 2001 Biosphère – NT 2009 Bassin méditerranéen- NT 2010 Europe – LC 2016 (EN 2009) France

Berne (An.II) – Directive Habitats (An.IV) – Protégée en France

Espèce eurosibérienne. Elle est présente depuis la France à l’ouest de la Sibérie. En Europe occidentale ses populations sont très fragmentées.

Occupe des pièces d’eau bien exposés aux eaux claires, mésotrophes à légèrement eutrophes, souvent en ambiance forestière, néanmoins des sites à proximités de landes ou de pelouses sèches sont tout aussi favorables. Les eaux peuvent être échauffées en été et atteindre le 30°C. Les sites présentent en général un pente douce et sont couverts de Nénuphar blanc (Nymphaea alba). Des habitats à Characées sont aussi occupés comme en Isère, France, dans le Massif de Bonnevaux. La maturation se déroule dans des landes voisines ou au niveau de la canopée. C’est une espèce de basse d’altitude, ne passant pas les 850 m en France, et présente souvent nettement plus bas. Les déplacements de cette espèce sont mal synthétisés, on notera par exemple l’observation d’une individu dans la région lyonnaise éloigné de plusieurs dizaines de kilomètres des premières stations connues ou un autre dans le Grésivaudan isérois éloigné alors de près de 50 km des premières localités (C.Deliry, com.).

Vole de mi avril à mi juillet. Les émergences s’échelonnent de la mi avril à début juillet. Elles sont relativement synchronisée et ne durent que 4 semaines pour un site donné. La période de maturation, dont la durée est mal connue, est important chez cette Libellule. Développement larvaire sur une année.

PNAO (2011-2015) – Ses observations sont masquées sur Faune France.

Centre Val-de-Loire – Le PNR de la Brenne dans l’Indre, comprends parmi les plus importantes populations de France pour cette espèce. En conséquence il acquiert d’importantes responsabiités pour la conservation de l’espèce dans le pays.

Franche Comté – Cette Leucorrhine est l’objet d’un suivi engagé en 2010 par l’Opie Franche Comté. Il s’agit dans un premier temps de mettre à jour la répartition de l’espèce.

Pays de la Loire

  • Loire Atlantique (Piney 2020).

Rhône Alpes – Deliry (1997) démontre l’importance des habitats terrestres pour la conservation de Leucorrhinia caudalis sur la Réserve Naturelle de Mépieu en Isère.

Références

  • Deliry C. 1997 – Les Libellules (Odonata) du Grand Etang de Mépieu et sites annexes (annexe). – Dossier d’étude GRPLS: 14 pp.
  • Dupont P. (coord.) 2010 – Plan national d’action en faveur des Odonates 2011-2015. – Opie/SfO, Min. de l’Ecologie : 170 pp. – PDF LINK
  • Müller O.F. 1764Fauna insectorum Fridrichsdalina. – Hafnia & Lipsia.
  • Piney B. 2020 – Première mention de Leucorrhinia caudalis en Loire-Atlantique (Odonata : Libellulidae). – Martinia, 34 (1/2) (2019).