Etang de But

Ain

L’étang de But (commune de Saint-Etienne-du-Bois) se situe dans l’Ain et est un site emblématique pour la conservation de Leucorrhinia pectoralis notamment en raison de l’initiaton de sa conservation orientée en faveur de cette espèce et de la multiplicité des études particulières à celle-ci qui y ont été menées. Il s’agit, je cite, de la véritable star du site. Il s’agit en Bresse de la seule station où sa reproduction est avérée.

La gestion de l’étang de But intervient dans le cadre des mesures compensatoires à la réalisation de l’A39 qui est explicitement destiné outre la préservation de l’Osmonde royale, une fougère des forêts humides, à la conservation de Leucorrhinia pectoralis inféodée à l’étang. Dès 1999 la gestion a été confiée au Conservatoire des Espaces Naturels régional. Ce site jusqu’alors préservé a été labellisé Espace Naturel Sensible le 7 juillet 2014. Il est reconnu à l’échelle départementale notamment pour sa richesse écologique. Le site de But est identifié comme l’un des plus remarquable des étangs de la Bresse. Après une année d’assec prévue pour améliorer la qualité des eaux, réduire les sédiments et favoriser la biodiversité, l’étang a été remis en eau à l’automne 2017. Un réempoissonnement a été réalisé le 27 avril 2018 (Carpes et Brochets) de manière extensive (50 kg de Poissons par hectares). Dès 2020 la pêche (donc la vidange de l’étang) sera programmée tous les 3 ans. Le Groupe Sympetrum (Krieg-Jacquier & Baux 2017) envisagent que les assecs répétés et réguliers sont défavorables au maintien de la Leucorrhine contrairement au Conservatoire qui justifie ceux-ci dans le cadre de la restauration des habitats, de la tradition de la gestion piscicole locale et de l’intérêt de permettre le développement de la Laîche de Bohème (Carex bohemica), une plante favorisée par les assecs (Amor 2012, 2016). Notons que jusqu’alors l’étang n’avait pas de vocation dévouée à la pêche et constituait une réserve propre à la préservation d’un patrimoine naturel rare dans le cadre des mesures compensatoires à l’autoroute A39.

shared – © APRR – Cette petite bande dessinée (extrait) a été réalisée par la société des autoroutes à la la suite de la protection de l’étang de But comme mesure compensatoire en faveur de Leucorrhinia pectoralis

On a identifié une trentaine d’espèces de Libellules sur le site.

Historiquement Leucorrhinia pectoralis est indiquée sous le nom de Libellula rubicunda par de Villers (1789) de manière très précoce pour la litterature odonatologique. Par hypothèse, il semble probable, vu les terrains de chasse de cet auteur qui était un homme de terrain, que ses indications concernaient déjà la Bresse. Découverte en 1998, Leucorrhinia pectoralis a été suivie pendant cinq ans sur l’étang de But par N.Greff (Hermine) en collaboration avec le Groupe Sympetrum et le Conservatoire de 1999 à 2003 (Greff 2000a, 2000b, 2003). Le Plan de gestion 2013-2022 prévoit un suivi régulier du retour de l’espèce après la remise en eau à l’automne 2017 (Amor 2012). Par ailleurs des visites régulières continuent d’être faites par le Groupe Sympetrum.

Références

  • de Villers C. 1789 – Caroli Linnaei Entomologia. – Lugdunum.
  • Greff N. 2000a – Suivi de la population de Leucorrhinia pectoralis sur l’étang de But, commune de Saint- Etienne-du-Bois (01) et recherches de nouvelles stations sur les sites périphériques. Prospection 1999. – Hermine, GRPLS : 110 pp.
  • Greff N. 2000b – Suivis des peuplements d’Odonates comme indicateur de la gestion des étangs de la Dombes et recherche de Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825), espèce à forte valeur patrimoniale. – Rapport ONC : 122 pp.
  • Greff N. 2003 – Suivi de la population de Leucorrhinia pectoralis sur l’Etang de But (St Etienne du Bois – 01). Rapport de synthèse 1999 à 2003. – Dossier d’Etude GRPLS, Hermine : 50 pp.
  • Favre E. 2005 – Étang de But. Le suivi de la Leucorrhine à gros thorax en 2005. – Conservatoire d’Espaces Naturels Rhône-Alpes : 7 pp.
  • Thill A. 2005a – Étang de But (communes de Saint Étienne du Bois et Viriat) – Évaluation du plan de gestion 1999-2004.
  • – Conservatoire d’Espaces Naturels Rhône-Alpes.
  • Thill A. 2005b – Étang de But. Second plan de gestion 2005-2009. – Conservatoire d’Espaces Naturels Rhône-Alpes : 44 pp.
  • Favre E. 2007 – Étang de But. Le suivi de la Leucorrhine à gros thorax en 2007. – Conservatoire d’Espaces Naturels Rhône-Alpes : 7 pp.
  • Langumier J.F. & Grimaldi H. (APRR) 2008 – L’étang de But, en Bresse. De la construction d’une autoroute à la conservation d’une zone humide. – Carnets d’autoroute. – PDF LINK
  • Amor E. 2009 – Étang de But. Le suivi de la Leucorrhine à gros thorax en 2009. – Conservatoire d’Espaces Naturels Rhône-Alpes : 7 pp.
  • Amor E. & Clary K. 2012 – Etang de But. Révision du Plan de gestion. Nouvelle phase de mise en oeuvre : 2013-2022. – Cen Rhône-Alpes. – PDF LINK
  • Amor E. 2013 – Étang de But. Suivi des odonates en 2013. – Conservatoire d’Espaces Naturels Rhône-Alpes : 9 pp.
  • Amor E. 2016 – A la découverte de l’étang de But, un espace naturel sensible du département de l’AIn. – Cen Rhône-Alpes. – PDF LINK
  • Krieg-Jacquier R. & Baux V. 2017 – Rapport diagnostic 2017. Le statut de Leucorrhinia pectoralis en Bresse et en Dombes. – Ain (Odonata, Libellulidae). – Rapport diagnostic du Groupe Sympetrum dans le cadre du PNAO.
  • Bouniol J. 2018 – Suivi des Odonates de l’ENS étang de But. – Etude pour le Conservatoire des Espaces Naturels Rhône-Alpes : 16 pp.