Coenagrion lunulatum (de Charpentier, 1840)

Agrion à lunules [olim]

LC 2010 Europe – VU 2016 France

Espèce eurosibérienne. Aires occidentales disjontes en France (Massif Central) et en Irlande. Depuis l’Europe centrale, la Scandinavier au nord-est de la Sibérie. Des citations du Japon – reprises de Belyschev 1973 – s’avèrent de toute évidence erronées. En Europe occidentale et centrale, les populations sont très fragmentées. Cette situation est regardée comme une répartiton relictuelle d’une aire plus vaste alors occupée au début de l’Holocène (Sternberg 1999).

En Sibérie des habitats variés d’eau douce sont occupés, ainsi que des eaux saumâtres ; elle y est ubiquiste dans un climat fortement continental. En Europe occidentale elle est dans des habitats ensoleillés en eau acide, oligotrophe à mésotrophe (parfois dystrophe) sur fond argileux ou tourbeux. Elle occipe dans le Massif Central des plans d’eau de dimension variée caractérisés par une zone riveraine en pente douce : retenues colinaire avec zone marécageuse ou tourbeuse comme les sagnes, souvent à l’abris du vent avec présence favorable à proximité de prairies ou mégaphorbiaies. On envisage que le fonctionnement en métapopulations est favorisé (Leroy 2006). Les adultes ne semblent voler que dans des conditions particulières de température – plus de 25°C – et tout au plus par faible vent. Les adultes restent vers les gîtes larvaires en général.

Vole de fin avril à mi juillet dans le Massif Central, l’altitude pouvant influencer la période locale de vol. Les adultes peuvent vivre 19 jours (Samu 1998). Le développement larvaire semble couvrir une année.

PNAO (2011-2015) – Taxon masqué sur Faune France. Massif Central en Ardèche (une localité qui est pérenne) et en Auvergne, ainsi que localement en Occitanie. Les recherches effectuées dans la Loire s’avèrent négatives. Une indication des années 1960 en Isère et des citations sans précisions du XIXe siècle en Savoie, sont au moins pour partie douteuses. Méconnue dans les années 2000, l’espèce avait été classée En Danger. Son statut a été revu depuis au niveau Vulnérable seulement.

Auvergne – Cette région comprends la quasi totalité des populations de France et a donc une importante responsabilité nationale pour la conservation de l’espèce. Elle a été étudiée en détail récemment (Seguin & Kreder 2016).

Références

  • Belychev B.F. 1973 – Stekozy Sibiri. – [Odonates de Sibérie]. – Novosibirsk, Nauka Press, vol. 1 (part. 1, 2).
  • Dupont P. (coord.) 2010 – Plan national d’action en faveur des Odonates 2011-2015. – OPIE/SfO, Min. de l’Ecologie : 170 pp. – PDF LINK
  • Leroy T. 2006 – Coenagrion lunulatum (Charpentier, 1825) en France : répartition, abondance, éléments d’écologie et de conservation (Odonata, Zygoptera, Coenagrionidae). – Martinia, 22 (4) : 151-166.
  • Seguin C. & Kreder M. 2016 – Amélioration des connaissances de l’Agrion à lunules sur le territoire du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne – Année 3 : Capacité de déplacement & Stratégie de préservation. – SMPNRVA : 45 pp. + 8 pp. annexes. – PDF LINK