Canal de Vergière

Crau > Bouches du Rhône

Pour partie sur la Réserve Naturelle de Peau de Meau

Notez bien sur la Réserve Naturelle de Peau de Meau que toute recherche odonatologique au filet doit faire l’objet d’une autorisation expresse et demandée à l’avance… l’entrée sur la Réserve Naturelle est soumise à péage à régler à [l’écomusée de la Crau]. Chacun doit rester sur les sentiers autorisés.

Ce sont 46 espèces qui peuvent être observées sur ce canal de moins de 2 m de largueur et sur un tronçon d’environ 500 m (Deliry 1993). Avec 49 espèces espèces signalées au total, il s’agit de toute évidence du site odonatologique le plus riche de France et probablement d’Europe. De nombreuses équipes des universités allemandes comme celle de Braunschweig y ont mené des études.

On y trouve de très belles populations de Coenagrion mercuriale, en particulier en amont, certaines années de belles explosions démographiques de Sympetrum depressiusculum, mais c’est surtout le domaine de Calopteryx haemorrhoidalis et d’Onychogomphus uncatus. De mythiques citations d’Ophiogomphus cecilia ne sont pas confirmées, fautes de preuves matérielles. Enfin une indication maintenant assez ancienne de Stylurus flavipes pourra être peut-être prouvée le jour où nous retrouverons les photographies de l’époque.

©© byncsa – Dominique Mouchené
  • Deliry C. 1993 – Odonates de la Crau (Bouches-du-Rhône). – Martinia, 9 (3) : 67. – PDF LINK
  • Faton J.M. 2003 – Inventaire des Libellules (Odonata) de la « Crau humide ». Site Natura 2000 PR100. – Document pour le CEEP.