Aeshna affinis (Vander Linden, 1820)

cf. Simaeschna affinis (Vander Linden, 1820)

Aeschne affine [olim], Aeschne voisine [de Selys Longchamps 1840], Aeschne parente [Deliry 2008]

LC 2018 (UICN) en augmentation

Europe et Asie jusqu’en Mongolie et en Chine. Tendances méditerranéennes, des individus migrateurs remontent en Europe centrale. En expansion depuis les années 1990. Milieux temporaires de plaine, en reproduction jusqu’à 1325 m dans les Hautes-Alpes et indiquée jusqu’à 1600 m dans les Pyrénées. Vole de mai à début novembre. Développement larvaire rapide bouclé sur un an, les œufs n’éclosent que le printemps suivant la ponte. Espèce aux tendances grégaires (roosting). La ponte en tandem est une originalité chez une Aeschne (européenne) (Deliry 2017).

Durance vers Aix en Provence, plus rare qu’Aeshna mixta (Boyer de Fonscolombe 1838), commune en Camargue (p.191) et à Hyères (Rambur 1842), Bondy vers Paris, Montpellier (de Selys Longchamps 1850). Ensemble du pays avec tendances méridionales et lacunaire par endroits ; présente en Corse.

  • Boyer de Fonscolombe E.L. 1838 – Monographie des Libellulines des environs d’Aix. Deuxième et troisième parties – Annales Société Entomologique France, 7 : 75-106 + 547-575.
  • de Selys Longchamps E. 1840 – Enumération des Libellulidées de Belgique. – Bull. Ac. r. Bruxelles, Sér. 1 (7) : 31-43.
  • de Selys Longchamps E. 1850 – Revue des Odonates ou Libellules d’Europe. – Bruxelles, Paris.
  • Deliry C. 2017 – Odonata Europaea. – Histoires Naturelles nº49.
  • Vander Linden P.L. 1820 – Aeshnae Bononienses. – Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae.